THK (Trail du Haut-Koenigsbourg) – 54km 2020m D+

Le trail du Haut-Koenigsbourg… Un trail que j’affectionne particulièrement dans la région ! Je m’étais inscrit au 22km en 2013. Pour 2014, j’ai décidé de passer sur le format 54km et ses 2020m de D+ malgré un planning short (moins de 3 semaines avant le trail des aiguilles rouges)… J’ai décidé de courir ce 54km en mode « cool », afin de valider ma préparation et surtout le matériel et ravitaillement en vue de mon objectif de saison !

 

C’était le dimanche 7 septembre qu’a eu lieu l’édition 2014 du trail du Haut-Koenigsbourg avec un nouveau départ : le premier « ultra trail d’Alsace », le UTHK – 84km-. Les 4 courses (12km, 24km, 54km et 84km) sont complètes plusieurs jours avant, un succès largement mérité pour un week-end trail qui est en passe de devenir une référence en Alsace.

Après une bonne nuit de sommeil, me voici dans le SAS de départ (sans mes compagnons de course). Petit mot du maire, qui était matinal, puis les traditionnelles consignes de courses par l’organisateur et c’est parti ! Je décide de rester en arrière, pour m’économiser. Comme d’habitude, ça part vite devant ! Je trouve mon rythme en traversant le village. Je me sens plutôt bien, rien de particulier à signaler sur les premiers kilomètres ! Sortie du village on attaque la première petite difficulté de la journée avec une montée dans les vignobles, par une route surplombant les coteaux … Un magnifique levé de soleil nous accompagne, il va faire beau, il va faire chaud !!! Le temps d’une petite photo et je continue ma progression.

Je reste sur mon petit rythme de croisière et reste vigilent sur mon hydratation ! Étonnamment je remonte pas mal de coureurs dans le peloton, sans me faire doubler. Pour le moment, le parcours est le même que sur le 24km que je connais ! Nous enchainons ensuite sur une superbe descente, bien roulante ! Même si j’adore ce type de descente, je me freine car il reste encore 54km 😉 Dur Dur !

Vient ensuite la seconde ascension de la course, 600 mètres de D+ en 10 kilomètres environs. J’atteins le premier ravitaillement (à un peu plus de 17kms)  avec 25 minutes d’avance sur mon estimation de temps de course ! Et là dans ma tête, je me dis que ça ne sent pas bon, je risque de le payer par la suite! Je m’arrête rapidement au ravito histoire de recharger mes deux bidons (le premier d’eau et sel et le second avec ma boisson PunchPower). Quelques bananes et bouts de fromage et continue ma route. Après une montée sur un interminable chemin forestier j’atteins les 1080 mètres d’altitude, point culminant de la course. J’attaque dans la foulée la descente : j’adore, roulante juste comme il faut, légèrement technique, avec une pente raisonnable, je me fais plaisir. Je continue à remonter dans le classement, même si j’ai parfois l’impression de faire la course seul…

J’arrive au second ravitaillement de la grande Verrière (au km 31), ou je fais une courte pause. J’en profite pour remplir une nouvelle fois mes bidons et me masse les mollets qui commencent à durcir ! Je continue à creuser l’écart avec mon prévisionnel (je repars du ravito après 3h30 de course à la place des 4h15 prévus !)… Je ne me pose pas plus de questions que ça car tous les indicateurs sont encore au vert ! J’attaque ensuite une bonne grosse montée, bien raide ! Content d’avoir emmené mes bâtons… Le soleil est désormais bien installé et il fait très chaud.

Vers le 40ème kilomètre se profile la dernière montée. Armé de mes bâtons, je passe en mode rando rapide. Le peloton est maintenant très éparpillé, mais je continue tout de même à rattraper d’autres concurrents. Je commence à souffrir de la chaleur et le sucré ne passe plus du tout !! Adieu gels, nougats et compotes, il est temps de passer au salé avec une petite barre Overstim gout Pizza !

Nous rejoignons le parcours du 24km pour cette dernière montée qui est coupée en 2 par le ravitaillement. Comme pour les précédents  tout y est : fruits secs, pains d’épices, saucisson, TUC, eau, boissons énergétiques. Je ne m’attarde pas trop afin de rester sur ma lancée… Quelques minutes plus tard, j’atteins le château du Haut-Koenigsbourg, avec cette année, une excellente surprise de la part des organisateurs de ce trail du Haut-Koenigsbourg : nous avons le droit de pénétrer dans le château et empruntons le chemin des coursives. Des bénévoles en costumes d’époques animent le site avec orchestre et danses d’époques : super sympa, bravo !

Je sors du château boosté, pour attaquer cette dernière descente … Je suis à bloc malgré quelques débuts de crampes. Cette descente est particulièrement sympa, avec plein de singles. Nous enchainons ensuite avec un passage en haut des vignobles mais en sens inverse du matin ! La sono commence à se faire entendre : ça sent bon l’arrivée ! Quelques minutes plus tard, me voilà de retour dans le village, non sans une petite pointe d’émotion ! Ça y est je passe la ligne d’arrivée en 6:12:53 !! J’échange quelques mots avec un organisateur de ce trail du Haut-Koenigsbourg et le remercie pour l’organisation et ce tracé très sympa !

Petite satisfaction complémentaire : j’obtiens mon premier point pour prétendre à la CCC 2015 !! Un trail du Haut-Koenigsbourg magnifique, une très bonne organisation et une météo presque idéale : Superbe course ! Très content de mon temps et classement et le tout sans trop forcer… Il ne reste plus qu’à récupérer pour mon objectif de saison : le trail des aiguilles rouges !

Une fois de plus l’organisation est au top sur ce trail du Haut-Koenigsbourg : ravitaillements, balisage, cadeaux… tout est parfait ! Je finirai 65/220 arrivants en 06:12:53. Une grosse satisfaction pour une première participation sur ce format alors que l’objectif était de finir sans trop puiser dans mes réserves afin d’être en pleine forme fin Septembre.

A l’année prochaine j’espère sur les sentiers du trail du Haut-Koenigsbourg ! Avec peut-être le 84km, en fonction de mon objectif de saison 2015 !

Par | 2017-09-29T22:03:32+00:00 octobre 4th, 2014|Récit de course|0 commentaire

Laisser un commentaire