Marathon de Paris 2018 : récit d’une aventure

Cap sur Paris à l’occasion du Schneider Electrics Marathon de Paris 2018 : je vais courir mon premier marathon. Pour cette course, nous décidons de partir en famille et de prolonger le weekend pour visiter et se balader. Nous prenons donc le départ, voiture remplie le vendredi matin !

Après quelques heures de routes et une pause repas nous voilà à destination à quelques pas du château de Vincennes ! Nous avons loué un appartement afin de faciliter la logistique ! Très belle surprise, l’appartement est au calme avec parking privé en sous-sol et super accueil du proprio !

marathon de paris 2018 appart 2

Nous profitons de la fin de journée pour nous balader vers le château et le bois de Vincennes, lieu de passage du marathon de dimanche !

Au passage, nous assistons à la livraison du ravito… Plutôt impressionnant:

marathon de paris 2018 ravito 2

 

Début de l’aventure et récupération du dossard de ce marathon de Paris 2018

Le marathon de Paris a lieu le dimanche mais c’est bien tout le long du week-end que l’événement occupe la ville avec divers évènements (une course pour les enfants, la Paris Breakfast Run et le salon du running. C’est à ce dernier auquel nous nous rendons le samedi matin vers 10h.

Première expérience de ce weekend, notre p’tit de 17 mois découvre le métro !! Plutôt curieux, qu’effrayé il s’éclate dans ce nouvel environnement.. Après 45 minutes de métro, nous arrivons au parc expo.

marathon de paris 2018 salon running entree 2

Une fois sur place, direction le stand de validation du certificat médical. Pas grand, monde, je suis vraiment surpris. Après une rapide vérification, je récupère mon dossard au stand des violets (sas de 3h45) puis récupère le petit sac offert. L’organisation est parfaitement huilée. En moins de 10 minutes, j’ai récupéré le précieux sésame et le pack de course !!

marathon de paris 2018 dossard 2

Une fois le tout en poche et après un passage devant le maillot de finisher et la médaille, nous nous dirigeons vers le salon et plus précisément le stand Schneider. Le stand de l’organisateur est énorme et très bien fait. Après quelques photos, nous filons vers le salon des #SEGreenRunners afin de récupérer le bracelet, teeshirt et profiter un peu du salon mis à notre disposition. L’accueil des bénévoles est top de chez top : collations, salon super confortable, kiné, etc. Bref, ce weekend débute dans de bonnes conditions !

marathon de paris 2018 salon seggreen 2

Nous enchaînons ensuite avec le salon en lui-même. Très intéressant avec le regroupement de mes marques préférées (Salomon, Suunto, Compex, CompressSport, etc.). Mais avant d’accéder à ces marques, passage « obligatoire » par le stand Asics, sponsor officiel, qui met les petits plats dans les grands avec un stand impressionnant.

marathon de paris 2018 salon salomon 2

Nous passerons 2h30 au salon avant de continuer notre balade vers les champs. La journée fut bien chargée avec pas mal de marche histoire de me mettre en jambes pour le lendemain matin ! La soirée fut plutôt calme sans négliger l’apéro. S’en suivra le plat traditionnel du coureur : un plat de pastas accompagné d’une bonne bouteille de Saint-Joseph Deschants 2013 !

 

Jour J – Ici tout commence

Après un réveil à 6h, un bon petit dej à base de restes de pastas réchauffées, yaourt et cake (offert par le proprio de l’appart), je me dirige vers le Metro1. La station du château de Vincennes est désertique mais cela ne va pas durer !

marathon de paris 2018 metro 2

Stations après stations, le métro se remplie ! L’ambiance est assez particulière… Malgré le monde, les visages sont concentrés… Après 35 minutes de trajet, direction Avenue Foch où se trouvent les consignes et la Green House of Runners. Comme au salon du running la veille, tout était bien huilé.

L’accueil des bénévoles Schneider est au top. En moins de 5 minutes j’aurais déposé mon sac. Le plus long fut d’y aller (sans unique de circulation, il faut faire tout le tour). Après ça, je me prends le temps de prendre un petit café, une compote, et me dirige vers mon SAS de départ. Sur le chemin j’ai pu voir sur un écran géant la tête de course ! L’allure est impressionnante !! Je commence à réaliser (enfin) qu’on sera nous-mêmes engagés sur ce parcours dans moins d’une heure !

 

C’est parti !

marathon de paris 2018 depart 2

L’entrée du SAS fut facile malgré le monde. Je rejoins Stephan, collègue qui prend le départ dans le même sas que moi. L’occasion de discuter et de faire passer ces 45 minutes qui nous séparent du départ ! Cette attente est plutôt longue. Heureusement que la météo est sympa ! Il commence déjà à faire « chaud ».

10 minutes avant le départ, nous avançons tous, en bloc vers la ligne de départ… Ça va partir… nous y sommes… Nous voilà lancés pour un peu plus de 42 kilomètres… Malgré le monde, nous commençons à courir dès le passage de la ligne. Heureusement cette avenue est bien large ! Je démarre ma montre au passage de ligne et essaye de me fixer sur une cadence modérée pour m’assurer d’arriver au bout dans de bonnes conditions. Mouais…. Ça c’est sur le papier, en réalité, je me retrouve 30sec plus rapide que ma moyenne cible !

marathon de paris 2018 champs 2

Il fait beau, il fait chaud. La descente sur les pavés des Champs Élysées est superbe, il y a du monde partout. Assez vite, je passe la place de la Concorde, puis le musée du Louvre. L’ambiance est vraiment sympa, il y a du monde partout ! L’euphorie du départ est encore bien présente : tout le monde parle, rigole, s’amuse. J’essaye de caller mon rythme. Les dix premiers kilomètres se font facilement … heureusement …

marathon de paris 2018 10km 2

Le bois de Vincennes

À l’entrée du bois de Vincennes, j’informe par SMS ma famille pour leurs annoncer que je m’approche du premier ravito ! Quelques kms plus tard, j’ai la surprise de découvrir mes “supporters” en face du ravito du château. Cela fait plaisir et m’encourage pour la suite. Surtout qu’à ce stade, je ne pensais pas les revoir avant l’arrivée.

marathon de paris 2018 course 2

Pas le temps de trop m’éterniser, car si tout roule pour le moment, la température commence à monter et je sais que la suite sera forcément plus difficile. Je repars donc vers l’inconnu de cette épreuve. L’entrée dans le bois se fait sur un faux plat.

Après quelques kilomètres dans le bois, je profite de la sortie en descente qui est top ! Les gens sont à nouveau là, les fanfares sont nombreuses et bruyantes…

 

Premier semi-marathon

À l’approche de la moitié du parcours, je me sens toujours bien et accumule presque 8 minutes d’avance sur mon objectif de 3h45.. Plutôt pas mal, je prends, même si je doute que cela dure. La chaleur devient assez pesante. Je me force à boire une bouteille d’eau (33cl) tous les 5km. A chaque ravito je reprends une bouteille. En passant sous l’arche du semi, j’affiche un temps de 1:45:45.

marathon de paris 2018 semi 2

Les quais de Seine, dur dur…

Je commence à avoir du mal à rester concentré sur la course avec tout ce bitume et la chaleur… Pourtant, d’après mes lectures d’avant course, le passage le plus « technique » du parcours est encore devant moi. A ce stade, je m’ennuie un peu et échange quelques messages avec mes proches.

marathon de paris 2018 concorde 2

Nous longeons les quais de Seine sur un peu moins de dix kilomètres en plein soleil avec une succession de petites montées et de descentes… L’ambiance dans les tunnels est sympa avec du monde un peu partout. Le passage dans le premier tunnel (celui des Tuileries) me laisse une impression bizarre tout de même. Long d’environ 1km il me laisse une sensation « d’étouffement », de pollution.

marathon de paris 2018 quai 2

Lors de ces enchaînements de tunnels, je dépasse beaucoup de coureurs qui semblent être à l’agonie sur ces mini montées. Je suis étonné de voir le nombre de personnes qui marchent ! J’essaye de garder mon allure cible, mais celle-ci baisse. A ce moment, je n’arrive plus à relancer : mon « avance virtuelle » est en train de fondre à ce moment, petit coup au moral !

Ces différents tunnels nous mènent doucement vers la Tour Eiffel et le 30ème km.

marathon de paris 2018 tour effel 2

Le kilomètre 30

J’ai hâte d’arriver à ce km30. Cela peut paraître un peu fou, mais depuis que Schneider Electric m’a offert ce dossard sur ce marathon de Paris 2018, je me demande l’effet qu’aura ce mythique « mur du marathon » sur moi. J’attends presque avec impatience d’avoir ce ressenti histoire de le comparer avec les moments de moins bien que je rencontre lors d’ultra trail ! Cela m’offrira sans doute une nouvelle corde à mon arc pour mieux gérer la suite et courses à venir.

marathon de paris 2018 mur 2

Je cherche ce dernier, m’attendant à le heurter d’un instant à l’autre un phénomène violent, ressemblant une un hypo ou autre, mais je ne le vois pas (ou n’arrive pas à le décrire). Je constate plus une fatigue progressive sur les mollets et fatigue générale. La chaleur devient pesante pour moi, j’essaye de m’hydrater mais commence déjà à sentir une déshydratation. Je prends conscience à ce moment que ma « tactique » d’hydratation n’est pas des plus efficace… Il va falloir limiter la casse.

Quelques kilomètres plus loin (au 34ème pour être précis) une belle montée nous attend. Celle-ci est courte (250m) mais fait mal aux jambes (et oui, même pour un traileur). Et oui, Paris n’est pas totalement plat !

 

Le bois de Boulogne

Dernière partie de la course. Ça devient dur physiquement pour moi à ce moment-là. J’essaye de limiter ma perte d’allure et me résous à ne pas pouvoir franchir la ligne d’arrivée sous les 3h40 pour ce premier marathon… Dommage, mais il faut avancer, il reste moins de 10km à ce moment-là de la course. Le parcours se déroule sur une succession de grandes lignes droites pavées, en pleine chaleur… De chaque côté, il y a de plus en plus de gens qui marchent, et aussi de plus en plus d’ambulances. Une nouvelle fois, je suis impressionné par le nombre de « marcheurs ». Moi qui pensais qu’il fallait toujours courir sur un marathon (petit pic pour mes amis routards qui traitent les traileurs de randonneurs).
Je reçois ensuite un SMS de mes supporters pour m’avertir de leur présence vers le km39 ! Au top, je ne m’y attendais pas, cela fait vraiment plaisir et redonne un coup de boost !

Je souffre un peu, mais surveille la montre pour rester dans une allure correcte sur cette fin de parcours ! J’essaye même d’accélérer pour abréger cette fin de parcours : ça devient long ! Je commence à penser à l’arrivée qui s’approche indéniablement.

marathon de paris 2018 bois 2

 

L’arrivée

Nous passons ensuite à la Porte Dauphine, ce gros rond-point qui annonce le 42ème kilomètre. Le passage de cette place, est surement mon meilleur souvenir sur cette épreuve. La foule est massée et l’ambiance de folie. C’est à ce moment-là qu’on oublie les kilomètres et difficultés de ce marathon de Paris 2018.

marathon de paris 2018 arrivee 3

J’attaque donc le tour de la place, je sors du virage final et elle est là j’aperçois la ligne d’arrivée de mon premier marathon ! Je l’avais souvent imaginé et elle est enfin devant moi.
Les trois cents derniers mètres sont plutôt sympa même si beaucoup (beaucoup) de coureurs. Je passe la barrière de photographes, puis l’arche de fin ! C’est fait ! Je suis finisher du marathon de Paris 2018, mon premier marathon…

marathon de paris 2018 arrivee

Je récupère ensuite quelques ravitos et 3 bouteilles d’eau pour commencer la re hydratation ! Après m’être posé quelques minutes sur un trottoir, je vais récupérer mon teeshirt et l’énorme médaille. L’allée est noire de monde ! Il y du monde partout et dans tous les états !!

Très heureux d’avoir participé à cette édition. Le parcours de ce Marathon de Paris 2018 est une belle et longue visite de Paris. Cela permet de découvrir les grands monuments parisiens et de courir au milieu de rues fermées à la circulation offre une sensation unique.

marathon de paris 2018 ambiance 2

Je fais partie des 15460 nouveaux marathoniens de ce marathon de Paris 2018 !

 

Je tiens une nouvelle fois à remercier Scheneider Eletric pour le pack dossard ainsi que les 180 bénévoles SEGreenRunners pour le travail effectué ! Vous êtes au top !!

marathon de paris 2018 finisher 2

Une belle nouvelle aventure ! Je peux dire que je suis marathonien ! Même si mon temps n’est pas des plus exceptionnel, j’en suis satisfait car ce début de saison est dense : 54km du petit-ballon mi mars, suivi une semaine plus tard du semi-marathon de Mulhouse. Finalement je m’en tire pas trop mal pour un premier marathon sans réelle préparation !

 

Place à une semaine de repos avant d’attaquer une longue et dure préparation axée sur le dénivelé et l’endurance afin de préparer la 10ème édition de la Montagn’Hard !

marathon de paris 2018 pack segreenrunner 2

 

Par | 2018-05-29T12:09:23+00:00 avril 12th, 2018|blog, Récit de course|4 Commentaires

4 Commentaires

  1. Stéphan 13/04/2018 à 7:54 - Répondre

    Bien beau récit, j’ai l’impression d’y être encore. Bravo pour ce 1er marathon

  2. Jocelyne 13/04/2018 à 1:08 - Répondre

    Félicitations  » mon poulain » 😉
    Eh oui je me souviens encore de ce premier semi Belfort. Montbéliard…
    Et tu as réalisé un beau bout de route depuis..un vrai champion humble, et tes défis sont de plus en plus fous 👍
    Mais tu gères..chapeau
    Félicitations pour ce beau récit..on l on le vit avec toi ,c’est bien vrai étranges sensations sue reste le marathon
    Félicitations 💃 🏆👏

  3. Creandis 18/03/2019 à 11:01 - Répondre

    Dans quel état étaient tes chaussette?

    • scherrerp 18/03/2019 à 11:08 - Répondre

      Propres par rapport aux précédents trails 😁. Plus sérieusement, je garde les mêmes habitudes sur route ou montagne.

Laisser un commentaire