Cross corpo des Hopitaux68

Ça y est … Qui dit nouvelle année, dit nouveaux cross. Premier dossard de l’année ce samedi 19 Janvier avec le cross corpo des Hopitaux68 à Rouffach histoire de se faire un peu violence et de cracher ses poumons pendant un peu plus de 30 minutes !

Le parcours est tracé dans l’enceinte de l’hôpital de Rouffach : le tracé m’est inconnu, première participation.

La motivation n’est pas des plus élevée cet après-midi (mal de gorge, crève >> non non je ne cherche pas d’excuse). Une fois sur place je retrouve les amis d’Oxygene68 et les coéquipiers corpo.. Après quelques discussions, nous allons faire une boucle d’échauffement en guise de reconnaissance !

Première impression : le sol est dur et sec ……. Et heureusement, car le début du parcours se fait sur un chemin pas très large et en dévers !

Après ce court échauffement (moins de 2km), le départ est donné dans le pré un peu plus loin. Le parcours va être très rapide car peu de montées, descentes ! Je suis étonné du nombre de coureurs au départ de ce cross corpo des hopitaux68 (l’organisateur annonce 600 coureurs, plutôt pas mal sur une boucle de 7,4km).

Le parcours est fait de 3 boucles de distance identique. Comme d’habitude cela part vite, très vite, trop vite pour moi. Quelques mètres devant moi, je croise Thomas qui part comme une balle… J’essaye de le suivre et d’accrocher sur la première boucle.

Le cardio est bien haut, je ne me sens pas au mieux : comme tous les cross, je suis dans le dur niveau cardio. J’arrive à tenir 2 boucles derrière Ronan avant de le voir partir … impossible de le rattraper !

La dernière boucle est longue, je commence à ralentir et me fais doubler par quelques coureurs. Je termine péniblement ce cross en 32minutes et quelques secondes. Pas forcément satisfait du temps, mais content de passer la ligne.

Le prochain cross se déroulera semaine prochaine à Liebherr. N’étant pas dispo, je vais zapper ce dossard et prendrai le départ du cross des Menhir à Soulzmatt le 09.02.19.

Par | 2019-01-23T13:41:34+00:00 janvier 22nd, 2019|Récit de course|0 commentaire

Laisser un commentaire