15ème édition du Trail du petit-ballon, on s’en souviendra!

Me voilà une nouvelle fois au départ de ce premier trail long de la saison, le traditionnel trail du Petit-Ballon qui sera un peu spécial en 2018 !! Au programme, 53Km et 2350 m de dénivelé +.

Ce trail du Petit-Ballon est avant tout l’occasion pour moi de voir ou j’en suis dans ma prépa trail en ce début d’année le tout en essayant de rester dans ma zone de confort car la saison va être bien remplie cette année. Planning rempli avec le semi-marathon de Mulhouse le dimanche suivant puis le Marathon de Paris le 08 avril !

Le Trail du petit-Ballon (ou TPB qui est plus à la mode..) est aussi pour moi l’occasion de retrouver mes collègues d’Oxygène68 et certains collègues du boulot.

2018 sera une édition un peu particulière :

  1. C’est la quinzième édition (avec la création d’une course spéciale de 15km)
  2. La météo : dur dur de se motiver de sortir de chez soi avec cette météo digne d’un mois de décembre !!! Il faut se faire violence … et surtout oublier les estimations temps de course que j’ai imaginé !

Comme chaque année, rendez-vous dans la salle pour récupérer mon dossard de ce trail du Petit-Ballon, le teeshirt (plutôt sympa cette année), la traditionnelle bouteille de crément et le paquet de pastas ! Le temps de se préparer, de se donner du couage et Go direction le SAS (qui a été déplacé cette année). Après quelques minutes de bavardage, le départ est donné… Je suis au fond du peloton…

Je prends un départ prudent mais essaye tout de même de remonter le peloton afin de ne pas être trop bloqué par la suite ! Il fait bien frais, mais la neige tient bien au sol… Petites montées puis descentes dans les vignes, je me préserve un peu même si tout va bien. La course sera encore assez longue !

trail du petit-ballon

Malgré le froid, ça déroule plutôt bien jusqu’au premier ravito.

trail du petit-ballon montée

1er ravito 10Km : Parking du Schauenberg

Par ce froid, je bois très peu, inutile donc de s’arrêter pour remplir les flasks… Je récupère quelques gourmandises au ravito (gruyère, bretzel et abricots secs), salue les courageux bénévoles et reprends mon chemin tranquillement en mangeant. Les sentiers vers Osenbach sont bien enneigés. Avec la forêt, je ressens encore plus l’humidité ! Pas très agréable, j’ai déjà froid (alors que le pire reste à venir).. J’ai sous-estimé les températures pour le coup !!

Bref, nous y sommes, autant avancer ! La pente est plutôt douce, pas de difficultés majeurs, je peux continuer à courir…

trail petit-ballon montee

 

2éme ravito 17Km : ferme Motsch-Gollentz à Osenbach

Je prends un peu plus de temps sur ce ravito pour me forcer à manger et surtout boire du thé bien chaud !!! ça fait du bien plutôt que l’eau gelée des flasks !! Une fois de plus je fais le gourmand et fais mes réserves tel un hamster ! Je prends même des ravitos en drive, à emporter pour la suite !! Quelques minutes plus tard, me voilà reparti (je n’ai pas regardé le temps de pause exacte).

Légère montée sur la route puis nous bifurquons vers un sentier qui où le dénivelé positif prend un peu de consistance. Un petit raidard, ça change, je préfère ces sentiers aux chemins de faux plats montants !

La neige est bien au rendez-vous et plus le temps passe, plus il fait froid !!

trail petit-ballon neige osenbach

 

trail petit-ballon montee ravito

 

3éme ravito 29Km : du Drei Schoepf déplacé de 3km

 

trail petit-ballon ravito

En arrivant à ce ravito je suis étonné, regarde ma montre : et oui le ravito est bien en avance ! La neige et la glace de la nuit ont forcés l’organisation à déplacer ce ravito. Impossible de monter les ravitos en voiture jusqu’au Drei Schoepf ! Je prends quelques minutes pour manger et boire du thé, quelques verres de thé bien sucré ! Le brouillard est bien présent, la montée au sommet s’annonce pénible et le prochain ravito va se faire attendre !

Je reprends ensuite ma route vers le sommet de ce trail du Petit-Ballon. Je suis content d’avoir emmené mes bâtons sur cette édition 2018 du trail du Petit-Ballon. Plus nous nous approchons du sommet, plus ça glisse !! Les Malgré mes Salomon wings SG, les appuis se font rares !

montee sommet trail petit-ballon montee

 

trail petit-ballon montee sommet

 

Le sommet : 32ème km

Après 4h25 de course, me voilà au sommet. On ne voit pas grand-chose. Pour la vue, il faudra repasser une autre fois !

trail petit-ballon sommet

Je ne m’attarde pas trop au sommet. Le temps de me faire biper par l’organisation et je débute la descente !! Content de retrouver un terrain joueur qui me convient mieux :  » La Descente « … Oui mais non ! pas cette année. Les premières foulées ont vite calmé mon euphorie ! ça glisse à fond. La course est plutôt limitée. Plutôt de l’équilibre ! Je comprends rapidement que je ne gagnerai pas de temps cette année sur la descente !

trail du petit-ballon

Les sentiers se font ensuite plus larges ! Je me fais tous les ans la même remarque : beurk !!! Que c’est long ce retour sans grand intérêt !

 

4éme ravito 43Km : ferme Motsch-Gollentz à Osenbach, le retour !

Je prends un peu de temps pour remplier (enfin) mon bidon avec un peu de poudre à la fraise ! Quelques bouts de fromage plus tard, me voilà en route vers le dernier tronçon (sur des chemins toujours aussi larges et sans grands intérêt ! ça change des trails alpins). Après la forêt, descente sur une partie bitumée le long des vignes ! Il me hâte de passer la ligne de ce trail du Petit-Ballon !

trail petit ballon osenbach

 

Dernier petit coup de cul puis nous redescendons vers Rouffach dans les vignes ………. Enfin surtout dans la boue ! Nous quittons la neige tassée, glissante pour glisser dans la boue !

trail petit-ballon vignes rouffach

Quelques kilomètres plus tard, je passe cette ligne d’arrivée de ce trail du Petit-Ballon en un peu moins de 6h40 ! Conditions un peu délicates pour un premier trail de la saison, mais relativement content. Reste à bien récupérer pour le marathon de Paris d’ici 20j !

trail petit-ballon arrivee

 

cadeau trail du petit-ballon

 

Par | 2018-03-23T23:07:40+00:00 mars 19th, 2018|Récit de course|0 commentaire

Laisser un commentaire